close
Articles

Trainée oui miraculée surement

money4love

Dring dring… driiiing♫♫
Encore ce fichu telephone. Il est minuit pourtant. pffff si ça n’avait pas été le tout dernier sur le marché je l’aurais balancé par terre.
Ah tiens cest M.
M.était celle qui me mettait en relation avec mes clients.
Merde! Mais c’est que jai sommeil moi.
-Allo
-Allo habilles toi viens jai 2 hommes tres riches pour toi.
-combien?
-un peu plus que dhab. Ne les fais pas attendre et sois sexy… encore plus. Rue….xxx avenue xx
Vous l’avez devinez peut être, je ne vend rien d’autre que moi même. Une Prostituée mais chuut n’employez pas ce qualificatif il est bien trop laid.
Ooh je vous voies deja me juger 2 hommes en une nuit? Oui mes chers. 2 ou parfois 3 pour de l’argent et beaucoup d’argent.
Non, ne prenez pas cet air révulsé, surtout pas. Vous pensez que c’est facile peut-être? Il n ya rien de plus difficile que cela. Avoir un prix, être un objet. Donner son corps, être soumise. Et pourtant j’ai voulu avoir le choix. Mais, celà est la première chise que l’on m’a refusée.
Quartier misérable, famille pléthorique, pauvreté extrême… l’école? Non c’était pour nous. Qui prendrait 10 enfants en charge? Mendicité, vol à la tire, travail minable voila ce que la vie m’avait réservée. Très jeune j’ai été régulièrement abusée dans la rue par un groupe de jeunes aussi désabusés que moi.
C’est dans l’enfer du ghetto de la drogue et de la rue que je rencontrai M.
Belle et raffinée elle me prit sous son aile et fit de moi sa petite protégée. <<tu seras une grande dame>> m’a t-elle dit quand elle me recueillit.
Très vite, la crasse enlevée, ma grande beauté émergeait. Teint d’ébène yeux en amande, taille fine, bouche à faire damner un saint, poitrine affolante. J’étais la tentation même se plaisait elle à dire.
Elle m’initia avec d’autres filles aux rouages du métier et tres vite je pris mes marques. Voitures et vêtements de luxe grands hotels, voyages … voici ma nouvelle vie.
Alors jugez moi autant que vous le voulez, mais si c’était à refaire je le referai.
La vue des billets de banque m’enlèvent toute souillure. J’ai perdu mon innocence de la plus sordide des manières. Mes parents sont morts misérablement et la plupart de mes frères ont sombré dans la spirale drogue-prison. L’amour? Noon cest pas pour moi. Qui voudrait de moi?
Alors, quand vous dites prostitution je dis solution, trainée moi je préfère miraculée.
-Driiing driiiing ♪♫♫ ouuf c’est M. Fort heureusement je suis prête. Faut que j’y aille maintenant; j’ai des hommes à satisfaire.

Tags : lecture cultureSociété
Carelle Laetitia

The author Carelle Laetitia

Diplômée de Droit Public International, Carelle Laetitia Goli est une jeune femme ivoirienne qui croit fortement en l’idéal d’un monde de justice et de libertés