close

Les Héroïnes

ArticlesHéroïnes du présent

Helen Abrahams Keller: l’histoire d’une vie

story

Helen Abrahams Keller devint aveugle, sourde et muette à l’âge de 18 mois, après une congestion cérébrale. Lorsqu’elle eut sept ans, Ann Sullivan, jeune institutrice malvoyante, fut chargée de son éducation. Elle parvint peu à peu à sortir la petite fille de son isolement en lui apprenant à communiquer avec des signes dans le creux de la main. Faisant preuve de persévérance et bravant tous ses handicaps, Helen Keller suivit sa scolarité au Radcliffe College (Harvard) et obtint son diplôme universitaire( première personne handicapée à l’obtenir)

Sa détermination a suscité l’admiration partout dans le monde, principalement aux États-Unis. 
Elle a écrit 12 livres et de nombreux articles au cours de sa vie tout en menant aussi de nombreux combats.

Helen Keller crée une fondation pour personnes handicapées et milite au sein de mouvements socialistes, féministes et pacifistes. Elle écrit des essais politiques, des romans et des articles de journaux.

En 1915, elle fonde avec George Kessler l’organisation Helen Keller International (HKI) afin de soutenir la prévention de la cécité et la réduction de la malnutrition dans le monde. HKI est aujourd’hui présente dans 22 pays.

En 1925, Helen Keller assiste à la convention du Lions Clubs International (l’organisation de Clubs-Service fondée 8 ans plus tôt, en 1917, par l’homme d’affaires philanthrope de chicago Melvin Jones) et met les Lions au défi de devenir les « chevaliers des aveugles dans la croisade contre les ténèbres »
Les Lions acceptèrent de relever le défi et sont depuis lors engagés dans des programmes pour la vue visant à combattre la cécité évitable.

En 1971, le Conseil d’administration du Lions Clubs International déclare le 1er juin( jour de sa mort en 1968), la « Journée Helen Keller ». À l’occasion de cette journée, les Lions du monde entier organisent des projets autour de la vue.

read more
ArticlesHéroïnes du présent

Claudette Colvin, l’héroïne avant Rosa Parks

claudette

Si l’histoire reconnait Rosa Parks comme celle qui s’est tenue debout en restant assise, elle oublie de mentionner souvent la jeune adolescente qui l’a aussi fait 9 mois avant elle. Cette jeune adolescente se nomme Claudette Colvin.

Beaucoup d’entre nous ne connaissent pas cette courageuse jeune fille qui a lutté pour mettre un terme à la ségrégation raciale. Il est tout de même important de retenir que sa bravoure aura donné du courage à plusieurs.

Claudette Colvin (née le 5 septembre 1939) est une afro-américaine originaire d’Alabama. A l’âge de 15 ans, elle refuse de céder son siège à un blanc dans un autobus de Montgomery, en violation des lois locales. Son arrestation en date du 2 mars 1955 précède de neuf mois celle de la célèbre Rosa Parks, le 1er décembre 1955.
Cette même année, Claudette Colvin est en école secondaire. Sa famille ne possède pas de voiture, elle doit donc prendre le bus chaque jour pour se rendre à l’école. Le 2 mars, elle monte dans le car au retour de l’école (au même arrêt que Rosa Parks quelques mois plus tard), elle est assise à deux rangs de la sortie de secours, quand quatre personnes blanches montent dans l’autobus. Le chauffeur lui ordonne de se lever pour céder sa place, et fait cette même demande à quatre autres passagers noirs. Malgré les ordres, Claudette refuse et reste assise sur son siège.

Colvin a été giflée et jetée sans ménagement hors du bus. Elle continue de s’écrier que ses droits constitutionnels ont été violés. La police l’arrête, l’emprisonne et l’accuse même d’avoir proféré des insultes, ce qu’elle nie catégoriquement.
La « National Association » pour l’avancement des gens de couleur décide de renoncer aux sanctions en raison du jeune âge de Claudette et aussi de sa grossesse au moment des faits. Ils ont pensé qu’une mère célibataire emprisonnée provoquerait des réactions négatives (de type émeutes) dans la ville.

This is my constitutionnal Right

Claudette Clovin

Source: byusmedia.fr

read more
ArticlesHéroïnes du présent

Les NANA BENZ, dans l’empire du WAX, ce sont elles les reines.

nan

Dans l’art et la manière du business.

C’est à partir des années 1930 que débute le commerce des Nana Benz. A l’époque, s’ouvrent plusieurs maisons de commerces françaises, allemandes et britanniques à Lomé à la faveur de la colonisation du pays.

C’est avec ses dernières que les Nana-Benz vont travailler, en achetant des tissus provenant principalement d’Hollande et d’Angleterre, pour les revendre à la population locale et internationale.

Les Nana Wax sont de redoutables femmes d’affaires

En redoutables femmes d’affaires, les nana Benz vont tisser des vraies relations commerciales, négocier des contrats d’exclusivité avec leurs fournisseurs, développer un commerce international avec les autres pays Ouest-africains et dessiner même certains motifs stars de certains pagnes. Le business est si lucratif, que ces femmes n’ayant pour la plupart pas fait de longues études, deviennent les femmes les plus riches du Togo, seules à avoir les moyens de s’acheter les fameuses mercedes benz…


“On n’est pas Nana Benz sans posséder de Mercedes Benz” rappelle Edem Kodjo(une Nana Benz).

Aussi en bonnes citoyennes, la légende raconte qu’elles prêtaient même leurs voitures à l’Etat, lors des visites officielles.

Surprenante femme d’affaires, gestionnaire rigoureuse et redoutable, travailleuse infatigable, inventive et dans l’air du temps, qu’elle soit grossiste ou revendeuse de pagnes, la Nana Benz reste un modèle de réussite et de leadership féminin à l’africaine.

read more
ArticlesHéroïnes du présent

Akosua Frema Opare-Osei, première femme Chef d’Etat major de l’histoire du Ghana

ghana

Depuis le 04 janvier 2017, le Chef d’Etat-major de la République du Ghana est une femme. Elle se nomme Akosua Frema Opare-Osei et est la première femme à occuper cette position, depuis 1992.Mariée et mère de 4 enfants, Akosua Frema Opare-Osei est une experte en Ressources Humaines et consultante en développement. Elle a été enseignante à l’Université du Ghana et a travaillé pour le ministère ghanéen de l’emploi et de la jeunesse.
source: vudaf.com

read more
Héroïnes du présent

15 JANVIER 2019, standing ovation aux “Gbagbo Girls”, héroïnes d’une victoire inespérée.

CYMERA_20190116_000937

Une page importante de l’histoire de la Côte d’Ivoire et même de l’Afrique vient de s’écrire. Le 15 Janvier 2019, une victoire est remportée par la défense de l’ancien président Laurent Gbagbo et son ministre Blé Goudé. Un procès de presque 8 ans pour l’un et 5 ans pour l’autre. Bien que l’on ne croyait plus à un retour de celui que l’on surnomme Opah, il y’eut un retour de situation extraordinaire. Derrière cet exploit, des héroïnes qui ont cru, se sont battues et ont vaincu.

Standing ovation aux “Gbagbo Girls”, des héroïnes de notre histoire.

Jennifer Naouri: la Benjamine

Co-Conseil au sein de l’équipe de Défense du Président Gbagbo, elle travaille depuis de nombreuses années pour le Cabinet d’Avocats Emmanuel Altit & Associés. Elle a aussi travaillé à l’Assemblée Nationale française mais aussi dans des ONG, notamment auprès du GISTI et de la Croix-Rouge française. Elle est enfin enseignante de droit international humanitaire et le droit international pénal dans différents cadres, associatif, universitaire ou des formations à des Avocats et praticiens du droit. (source https://www.linkedin.com/in/jennifer-naouri-61125683/?originalSubdomain=fr)

Si Jennifer Naouri est très jeune, elle été des plus remarquables pendant le procès avec notamment ses répliques cinglantes. Nous ne pouvons que lui dire bonne continuation et Go Jen…

Lucie Bourtthoumieux…jusqu’au bout.

La Franco-Camerounaise Lucie Bourthoumieux agée de 46 ans, fut l’avocate de la Guinée équatoriale. Dans les années 2000, elle est devenue conseillère juridique du président ivoirien Laurent Gbagbo.
Proche de Simone, elle est très présente lors de la crise postélectorale. Elle est au tribunal de Korogho le 30 novembre 2011, jour du transfert de l’ancien chef d’État à La Haye. Non accréditée à la Cour pénale internationale (CPI), elle ne peut pas intégrer le collectif d’avocats qui le défend, ce qui ne l’empêche pas de rendre visite à son ancien client. (source: https://www.jeuneafrique.com/37452/politique/habiba-tour-et-lucie-bourthoumieux-les-gbagbo-girls/). Un exemple de persévérance qui a finit par être récompensé.
Maître Lucie Bourthoumieux est associée gérante de la SELARL BOURTHOUMIEUX à Paris, et avocate à la Cour près le Barreau de Paris.


Lucie Bourthoumieux associée gérante de la SELARL BOURTHOUMIEUX à Paris, est avocate à la Cour près le Barreau de Paris.

Maitre Habiba Touré, la Panafricaine

Maitre Habiba Touré

Née en France de père ivoirien, Habiba Touré, 36 ans, est autant juriste que militante de la cause Gbagbo. Après avoir épaulé l’ex-chef d’État, elle défend son fils Michel dans sa plainte pour “enlèvement, séquestration, traitements inhumains et dégradants” contre Guillaume Soro et neuf anciens comzones (membres de la coalition rebelle des Forces nouvelles de Côte d’Ivoire). Habiba Touré est également l’un des avocats de Simone Gbagbo auprès de laCPI. (https://www.jeuneafrique.com/37452/politique/habiba-tour-et-lucie-bourthoumieux-les-gbagbo-girls/).

On la décrit comme une panafricaniste convaincue et une femme de caractère, éprise de paix de justice et de vérité.

Lorsqu’on est confronté à sa propre responsabilité et qu’on ne fait rien, alors on est un panafricaniste de carton

Maitre Habiba TOURE

read more
Héroïnes du présentLes Héroïnes

La plus jeune Prix Nobel du Monde

malala

Chaque 12 Juillet, nous célébrons le jour de Malala, du nom de cette héroïne qui contre les armes s’est battue pour l’éducation des filles.
Chaque 12 juillet, nous nous engageons un peu plus pour un monde sans inégalité.
Découvrez notre extraordinaire héroïne.

Malala Yousafzai ou Malala Yousufzai (en ourdou : ملالہ یوسف زئی) est une militante pakistanaise des droits des femmes.
Elle est née le
● 12 juillet 1997 à Mingora , 
dans la province de Khyber Pakhtunkwa, où elle s’est opposée aux talibans qui tentaient d’interdire la scolarisation des filles.

Symbole de la lutte pour l’éducation des filles et contre les talibans, elle a reçu plusieurs distinctions pakistanaises et internationales à la suite de ses prises de position alors que sa région était l’objet d’une lutte entre les talibans pakistanais et l’armée.

Durant son enfance, Malala a écrit un blog pour la BBC, racontant son point de vue sur l’éducation et sa vie sous la domination talibanes.

●Le 9 octobre 2012, elle est victime d’une tentative d’assassinat où elle est grièvement blessée, un attentat condamné par toute la classe politique du pays. Elle est transférée vers l’hôpital de Birmingham au Royaume-Uni

● le 15 octobre pour suivre un traitement plus poussé. Cette attaque conduit à une médiatisation internationale de Malala Yousafzai.

●En 2014, âgée de 17 ans, elle obtient le Prix Nobel de la paix avec l’Indien Kailash Satyarthi, ce qui fait d’elle la plus jeune lauréate de l’histoire de ce prix.

read more
Héroïnes du présentLes Héroïnes

L’héroine à la conquête de l’espace

usa

Elle est l’une des héroïnes du film hidden figures ou figures de l’ombre(celle du milieu).
Elle avec d’autres femmes ont révolutionné la technologie dans les années 60. 
Grâce à elles, les Usa ont gagné la guerre des étoiles face à la Russie.
Grâce à elles, le premier américain atteignit enfin l’espace.
A cette époque où être une femme noire de surcroit faisait de vous un sous être; Elle a marqué de son empreinte l’histoire de l’humanité.
Elle a 100 ans ce 26 Aout 2018.

Katherine Goble Johnson, née le 26 août 1918 à White Sulphur Springs, Virginie-Occidentale, est une physicienne, mathématicienne et ingénieure spatiale afro-américaine, qui a contribué aux programmes aéronautiques et spatiaux de la National Aeronautics and Space Administration (NASA). Réputée pour sa fiabilité dans la navigation astronomiqueinformatisée, elle a conduit des travaux techniques à la NASA qui se sont étalés sur des décennies. Durant cette période, elle a calculé et vérifié les trajectoires, les fenêtres de lancement et les plans d’urgence de nombreux vols du programme Mercury, dont les premières missions de John Glenn et Alan Shepard, et de procédures de rendez-vous spatial pour Apollo 11 en 1969 jusqu’au programme de la navette spatiale américaine.
Ses calculs furent essentiels à la conduite effective de ces missions.
En 2015, Katherine a obtenu la médaille présidentielle de la Liberté. L’année suivante, elle est intégrée dans la série les 100 femmes d’exception de la BBC.

read more
Héroïnes du passéLes Héroïnes

Anne ZINGA: La Stratège

anne zingha

Au XVIIe siècle, Anne Zingha règne sur les royaumes de l’actuel Angola et parvient à éviter la colonisation de son pays. Une icône angolaise et panafricaine de la résistance à l’impérialisme européen.
Une reine qui reste à ce jour un exemple de gouvernance féminine en Afrique.

Njinga Mbandi, Nzinga Mbandi, Ana Nzinga, Anne Zingha… De nombreux noms sont attribués à la la reine reine du Ndongo et du Matamba qui régna au XVIIe siècle sur un territoire aussi vaste que l’actuel Angola.

●Une vie débutée dans l’ombre
À la mort de son père, le roi du Ndongo Ngola Mbandi Kiluanji en 1617, le frère d’Anne Zingha, Ngola Mbandi, le remplace à la tête du royaume. Peu charismatique, à l’inverse de son père, il est également moins intelligent que sa sœur. Ce dont il a conscience : en 1622, Ngola Mbandi envoie Anne Zingha à Luanda en émissaire, afin de négocier un traité de paix avec le gouverneur du Portugal. 

Lors de cet entretien, Anne Zingha s’impose comme une redoutable négociatrice et diplomate.

●Sa venue au pouvoir
Deux ans plus tard, son frère décède. C’est le moment qu’attendait Anne Zingha : elle prend le pouvoir, et devient reine. Ses tactiques guerrières et d’espionnage, ses qualités de diplomate, ses jeux d’alliances stratégiques ainsi que sa connaissance des enjeux commerciaux et religieux lui permettent de faire résister les royaumes du Ndongo et du Matamba aux velléités coloniales des Portugais et des Néerlandais, jusqu’à sa mort en 1663.

●Un modèle féminin
Anne Zingha était une femme instruite et cultivée. En plus de sa langue maternelle, elle parlait portugais, atout de taille pour traiter avec ses adversaires. Elle connaissait également l’histoire et les populations portugaises, ce qui lui permettait de s’adapter aux situations de négociation avec une connaissance parfaite des enjeux.
Redoutable stratège et diplomate, l’ensemble de son règne a consisté à préserver l’intégrité territoriale de son royaume, par la négociation avec les Portugais. Anna Zingha envoyait régulièrement des espions à Luanda étudier l’entraînement des troupes portugaises, afin de préparer son armée aux combats. Les enjeux religieux et commerciaux n’avaient aucun secret pour elle, et elle s’en servait pour négocier avec les Portugais. La promesse de conversion des peuples du Ndongo et du Matamba au christianisme était sa principale monnaie d’échange : elle s’est elle-même fait baptiser en 1623, lors d’une visite à Luanda.

●Un souvenir impérissable
Son souvenir a inspiré de grandes figures de la résistance du parti Mouvement populaire de libération de l’Angola (MPLA), comme Deolinda Rodrigues, Iena Engracia ou encore Vastok Inga. Son exemple a également marqué la société angolaise, où les femmes sont relativement bien représentées dans l’armée, la police, au gouvernement, et dans les secteurs publics et privés angolais.

Une figure centrale de l’histoire de l’Afrique
Aujourd’hui, elle reste un repère culturel, et une figure historique essentielle afin de comprendre la construction de l’identité angolaise. 

Durant la guerre de libération de l’Angola (1961 – 1974), sa mémoire a souvent été rappelée par les leaders de l’indépendance, qui l’ont érigé en icône. 

●En 1975, à l’indépendance du pays, une statue a été érigée en son honneur à Luanda, comme symbole de la résistance et de la liberté.
Mais l’esprit de résistance et de liberté de Zingha dépassera bientôt les frontières angolaises, devenant un symbole de la lutte contre la colonisation européenne. Et Anne Zingha incarne, aujourd’hui encore, une figure centrale de l’histoire de l’Afrique.

read more
Héroïnes du passéLes Héroïnes

La reine Abla POKOU, la valeur d’un sacrifice

pokou

Nièce du fondateur de la confédération Ashanti de l’actuel Ghana, Abla Pokou devient reine légitime après la mort de son oncle et ses frères. Traquée par les assassins de son frère, elle a la responsabilité de son peuple et décide de fuir vers le Nord-ouest. Freinée par un fleuve immense et turbulent qui réclame quelque chose de cher à leurs yeux, elle endosse la responsabilité de donner son bien le plus précieux.

À la mort de son neveu, la guerre éclata entre Dakon le second neveu et un vieil oncle de la famille. Dakon, frère d’Abla Pokou fût tué lors d’une lutte dans la capitale du royaume de Koumassi. Comprenant l’enjeu, Abla Pokou souveraine légitime comprit que le même sort lui serait réservé si elle ne partait pas.
La légende raconte que son peuple et elle marchent pendant des jours essayant de fuir ses détracteurs. Ils se retrouvent à la frontière entre le Ghana et la Cote d’ivoire en face du fleuve Comoé. Malheureusement le fleuve trop turbulent est infranchissable. Pour maintenir en vie ses sujets qui lui avaient accordé toute leur confiance, la reine cherche une solution pour traverser le fleuve et s’en remet aux divinités.

Elle demande donc à son devin de demander aux génies du fleuve ce qu’ils voulaient afin de les laisser passer. Celui-ci répondit que les génies voulaient en offrande ce qu’ils avaient de plus cher, en l’occurrence “leurs enfants”
Se sentant responsable de la survie de son peuple, elle refusa que ses fidèles se sacrifient à sa place.
Malgré les pleurs de ses sujets étonnés de cette décision, la reine déterminée avança en direction du fleuve avec son fils dans les bras. Le regardant tristement une dernière fois dans les yeux avant de l’offrir au fleuve. Le sacrifice fait, le fleuve s’est immédiatement apaisé. La tribu traversa enfin. Avant la traversée, la reine n’avait fait couler aucune larme. Arrivée sur l’autre rive, elle poussa un cri en sanglot : « BA OULI » qui signifie « l’enfant est mort ». C’est de là que vient le nom de la tribu « Baoulé », en souvenir de cet enfant.

La capitale traditionnelle de l’ethnie fut baptisée Sakassou qui veut dire « lieu des funérailles ». La Reine règnera des années dans la région de l’actuelle Côte d’Ivoire en créant des cités-États en huit clans principaux : les N’gbans, Oualèbo, Agbas, Ahitous, Nzikiplis, Nanafwès, Saafwès, Faafwès. Elle offrit une place de choix à la femme dans la société traditionnelle Baoulé en initiant les femmes à la danse « Adjanou », un rite sous forme d’exorcisation révélant le pouvoir caché de la femme.

L’histoire de cette reine courageuse et déterminée sert à comprendre la notion de sacrifice qui au travers de cette légende par la transmission orale traverse les frontières depuis des siècles.

read more
1 2
Page 2 of 2