close

sensibilisation

migrante 780 Challenges
ArticlesDroitFéminismePolitiqueSociete

L’aventure à tout prix : le calvaire de la migration irrégulière des femmes ivoiriennes (partie 2)

Les violences faites aux femmes sont à considérer dans le schéma migratoire féminin. Dans un pays comme la Côte d'Ivoire, où ces violences sont de plus en plus récurrentes, les femmes qui tentent d'y échapper le font parfois au péril de leurs vies. Elles fuient les mariages forcés, les excisions, les coups... Rien qu'en 2020, l'ONG Citoyennes pour la promotion des enfants femmes et minorités (CPDEFM) a recensé 1 290 cas de mariage de filles de moins de 18 ans et 1 121 viols. En Europe, dit-on, "la femme a des droits". Cette raison a d'ailleurs été évoquée par l'un des avis que nous avons recueilli lors de notre sondage lorsque nous avons posé la question de savoir ce qui pourrait pousser les femmes à migrer illégalement.
read more
ArticlesFéminismePolitiqueSociete

L’aventure à tout prix : le calvaire de la migration irrégulière des femmes ivoiriennes (partie 1)

image1170x530cropped
En 2018, les femmes ivoiriennes faisaient partie du top 5 des nationalités ouest africaines déclarées arrivées illégalement par la mer sur les côtes italiennes. Elles surpassaient de loin le Burkina Faso, le Mali, la Guinée Si la proportion des femmes ivoiriennes se rapproche de celle du Nigéria, le ratio avec la population  des deux pays place la Côte d’Ivoire en première place devant le Nigéria (10%). Au même moment, les migrants ivoiriens représentent la troisième nationalité d’Afrique de l’Ouest et centrale à arriver de manière irrégulière en Espagne, constituant 4 % du total des arrivées avec environ 3 000 arrivées déclaréesLa plupart d’entre elles subissent une forme d’exploitation au cours de leur parcours et reviennent souvent totalement désillusionnées quand elles ne trouvent pas la mort en route. Zoom sur le rêve cauchemardesque de ces migrantes.
Articles

#OctobreRose

oct Rose
LE SAVIEZ-VOUS? *Octobre, un mois pour sensibiliser au cancer du sein Chaque année, le mois d’octobre est, dans les pays
ArticlesCulture généraleEcriture libreFéminismeSociete

Aaah KAMISSA!!!!!….

grossesse (1)
A 15 ans, la famille préfère ne pas prendre le risque de lever le voile, les amis sont aussi désemparés que nous et les éducateurs scolaires ne sont pas préparés à cela. Alors on se retrouve seul, seul comme Kamissa. Kamissa, c'est le mal de la jeunesse ivoirienne que l'on y décrit. La famille, première cellule et socle de la société qui ne peut plus jouer son rôle au point de s'appuyer sur une école bancale à souhait.
1 2
Page 1 of 2